Et si c’était vrai ?

Les Maya avaient, sans doute, senti l’odeur du feu et de la fumée pour cette fin d’année 2012.

Ont-ils tout juste fait une erreur d’appréciation ? La fin du monde pressentie pour le solstice d’hiver prochain, n’était-il que cet incendie qui sévit dans la maison UMP depuis une semaine ?

Le pompier de service Juppé semble bien dépassé par les évènements et déclare son pessimisme quant aux chances de sauver l’édifice. Le feu qui semblait vaciller repart de plus belle. Les pyromanes sont postés à toutes les issues. Chacun y va de son allumette et souffle sur les braises pour mieux ranimer la flamme. Les pyromanes en chef, Fillon et Coppé tiennent fermement leur torche pour bien embraser le bucher et ne laisser aucune planche saine à celui qui survivra à cet incroyable brasier.

Après avoir rejeté la cocoe, voilà que le soldat du feu Ciotti quitte la conare (sic- que des noms à coucher dehors) ou commission de recours qu’il juge illégitime.

Tous ces braves serviteurs du mouvement de droite se regardent en chiens de faïence tenant un lance-flammes dans une main et un extincteur vide dans l’autre.

Les premiers brûlés se refugieront dans la maison UDI très hospitalière par ces temps hautement inflammables. Il faut juste espérer qu’ils n’introduisent quelques flammèches à retardement et porter péril en la demeure. Les grands brûlés s’en remettront-ils ?

Que faut-il penser de ce psychodrame en live et à épisodes ? Est-ce un moment de vérité qui, pour une fois, refuse la langue de bois en affichant les relations exécrables entre camps sous leur éclairage réel ? Fallait-il pratiquer la terre brûlée et la table rase pour vider tous les abcès afin que chaque électeur sache sur qui et sur quoi miser en déposant son bulletin dans l’urne ? A chacun d’apprécier…

L’élection est, en effet, un pari sur les promesses facilement annoncées et toujours difficiles à tenir.

On ne peut que louer le flair ou l’extrême science des Maya, d’avoir prédit cet embrasement et cela nous arrangerait bien, qu’ils se soient juste trompés entre la fin du monde et celle de l’UMP. On leur pardonnera volontiers ce léger décalage pour un grand soulagement.

Et, n’oubliez pas, le soir de Noël, de porter un toast béni, un tchin tchin cristallin à nos amis Maya, pendant que feue UMP ou UMP mal en point cuvera  sa gueule de bois.  

Ainsi sera-t-il ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s