Guide Aratasca.

Aujourd’hui, c’est jour du Seigneur. Très tôt, je suis descendu dans le jardin comme si j’allais au marché. Qu’allait-il m’offrir ? C’est lui qui décide.

Je savais qu’il était fatigué de produire, j’ai fait celui qui ne savait pas, qui venait à tout hasard. Quelques tomates cœurs de bœuf, rouges et bien fermes, m’attendaient bien cachées sous le feuillage encore vert. C’est la couleur qui les a démasquées. J’avoue que je ne les avais pas remarquées lorsqu’elles étaient encore vertes. Tiens ! La courgette tigrée semble en bonne forme. Elle a l’intention de poursuivre sa production. Encore quelques beignets en perspective. J’ai fouillé parmi les feuilles qui ont échappé à l’oïdium, cette maladie blanche cryptogamique* dont les limbes de cucurbitacées, notamment, sont victimes à peu près chaque année. Une couche blanche semblable à une toile d’araignée et qui fait des ravages parmi les courgettes et la vigne toute proche. J’ai soulevé les feuilles encore saines…tapi bien à l’ombre, un concombre de bonne taille qui s’était ramifié jusqu’ici, avait juré de passer inaperçu et s’épanouissait de toute sa longueur. Quelques autres, plus petits, étaient bien visibles comme s’ils étaient certains que je les laisserais tranquilles. Pour le moment seulement. Je les ai repérés. Plus tard, j’irai les voir.

L’idée d’une bonne salade trottait dans mon esprit.

En remontant vers la maison, je levai les yeux vers le figuier. Quelques beaux sycones* bien charnus s’affichaient à l’aisselle des feuilles. Suffisamment pour un bon dessert de saison. La tarte, ce sera pour plus tard, les autres figuiers sont prometteurs bien qu’en retard par rapport aux années précédentes… l’excès de pluie a laissé des traces.

Je n’ai pas hésité une seconde. Une bonne poignée de riz Basmati à la créole (cuit à l’eau), de l’oignon rouge de chez nous, bien plus clair, plus charnu et plus doux que ceux venus d’ailleurs, de la tomate pelée, du concombre si doux qu’il n’est point besoin de le faire dégorger, que nenni, aucune amertume, que du croquant bien concombré en goût à gicler sous le palais lorsque la dent entre en action. Quelques olives noires avec noyau, bien sûr, elles sont meilleures, une mozzarella de bufflonne qui traînait dans le frigo avec sa date dépassée de quelques jours… Quelle importance ? Les œufs durs, pas pour aujourd’hui. Une bonne giclée d’huile d’olive d’Archigna, une ou deux jetées de fleur de sel, et beaucoup de poivre noir. J’adore ! Et voilà ! Un tour au frais en attendant midi… et pour patienter, un ou deux rosés du Fiumiccicoli, cuvée spéciale, bien frais et vous êtes prêt pour le plaisir.

Je me suis régalé. J’ai reconnu puis salué chaque ingrédient qui se dirigeait vers le fond du gosier. J’écrasais au passage et ponctuais par un hum ! Ah,  concombre ! Ah, tomate ! Et cette huile qui les promène… et ce poivre qui les exalte ! Puis, les figues, goûteuses, prometteuses, des paniers attendent la fin du mois de septembre…Un moment de bonheur dont j’ai toujours rêvé lorsque, loin d’ici, je ne songeais qu’à ce retour à la terre.

Et vous savez quoi ? Si j’étais inspecteur au Guide Aratasca, je mettrais dix étoiles. Vous croyez que je suis fou, pas du tout, ce fut un feu d’artifice de nature, ce midi ! Et je compte bien recommencer. Quant aux étoiles, laissons cette lubie à ceux qui les cherchent… Chez moi, elles brillent tous les jours.

*Aratasca : Lieu-dit de l’endroit où j’habite.

*Maladie cryptogamique : maladie provoquée par des champignons lorsqu’humidité et chaleur se succèdent.

*Sycone : Synonyme de figue.

Publicité

Un commentaire

  1. c’est un repas de roi que cette salade, ça merite autre que dix étoiles,j’adore tout les legumes et tomates que vous avez employé pour cette salade,vous racontez tellement bien,en tout cas une chose est sure,a travers vos tout vos textes,vous appreciez la vie,.
    je ne m’ennuie jamais,bien au contraire.
    Ah je dois vous dire que chez nous les figues sont déja bien mures,et déja en pots.(confiture)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s